L’Union Européenne compte modifier les règles d’étiquetage pour les jus de fruits et les nectars

Afin de renforcer l’information des consommateurs européens, de nouvelles règles d’étiquetage pour les jus de fruits et les nectars ont été approuvées lors de discussions informelles entre le Parlement européen et le Conseil. Visant à empêcher que des appellations susceptibles d’être trompeuses soient données aux mélanges de jus de fruits et à prévenir des allégations « sans sucres ajoutés », elles devraient être publiées en février. Les États membres disposeront alors de 18 mois pour mettre à jour leur législation nationale.Désormais, dans l’ensemble des pays européens, l’ajout de sucre ou d’édulcorant dans les jus de fruits (« jus de fruits », « jus de fruits à base de concentré ») sera interdit. Contrairement au « nectars » (boissons à base de purée de fruits avec de l’eau ajoutée) qui eux pourront en contenir. La mention « sans sucres ajoutés » ne sera plus autorisée pour les nectars contenant des édulcorants artificiels, afin d’éviter toute confusion éventuelle.Un mélange de deux jus devra, à l’avenir, recevoir une dénomination qui reflète réellement son contenu. Fini donc le « jus de fraises » contenant 90 % de jus de pommes et seulement 10 % de jus de fraises !

Quant au « jus d’orange », le plus consommé, il restera pur ! Pas question d’introduire, comme cela se fait au Brésil ou aux USA, un peu de mandarine pour adoucir ou renforcer la couleur. À moins bien sûr de faire figurer cet ajout sur l’étiquette.

Pour nous Français, rien de franchement nouveau, puisque ces règles correspondent à ce qui se pratique déjà chez nous. Mais dans bien des pays de l’UE, la tache des consommateurs va être enfin grandement facilitée lorsqu’ils voudront choisir leur jus de fruits du petit déjeuner.

Source : Le Point sur la Table – Janvier 2012