Les complications , une fatalité ?

Les complications apparaissent lorsque le taux de sucre dans le sang est trop élevé trop longtemps.
Il y a alors une accumulation de « sucre » dans les parois des vaisseaux et des nerfs entraînant :

Perte de l’élasticité
Épaississement des parois et diminution du calibre de circulation du sang
Cela accélère de 3 à 10 fois le vieillissement naturel des organes.

Les organes touchés sont : Les yeux – Le cœur – Les nerfs – Les reins
Une fois que les complications sont là, elles ne disparaissent pas !

Les yeux :
La rétine qui tapisse le fond de l’œil peut souffrir sans que la vue n’en soit affectée initialement.
Les vaisseaux sanguins peuvent être endommagés entraînant une rétinopathie, un œdème maculaire ou une cataracte. La complication ultime est la cécité.
 
Les artères :
Des dépôts graisseux infiltrent l’intérieur des artères et, cela ralentit la circulation sanguine. Le risque est qu’une artère se bouche aboutissant à un infarctus (cœur) , un accident vasculaire cérébral (cerveau), une artérite (jambes).
Les maladies cardio-vasculaires représentent la moitié des décès chez les diabétiques.
Les nerfs :
L’endommagement des nerfs a pour conséquence une sensation d’engourdissement, des douleurs, des pertes de sensibilité aux extrémités des membres. Les blessures aux pieds doivent donc être surveillées de près.
Cette complication touche environ 1 diabétique sur 2 après une quinzaine d’années.

Les reins :

Ils ne font pas mal mais, ils peuvent souffrir. Leur mauvais fonctionnement est lié à une obturation des filtres rénaux. Ils éliminent moins bien les déchets de l’organisme dans les urines entraînant une accumulation néfaste dans le corps.
La complication ultime est l’insuffisance rénale pouvant conduire à la dialyse.

 

Les complications, une fatalité ?

La seule prévention des complications est l’équilibre du taux de sucre dans le sang.

Cet équilibre repose :
Un contrôle régulier de son taux de sucre mesuré par :
Le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) tous les 3 mois
La glycémie capillaire avec un glucométer au cours de la journée
Un traitement adapté
Une alimentation équilibrée
Une activité physique régulière

Un suivi spécialisé :
Un fond d’œil une fois par an
Un électrocardiogramme annuel
Un examen des pieds régulier
Un examen d’urine pour rechercher la présence d’albumine
Une prise de sang pour mesurer le cholestérol
Un rendez vous annuel chez le dentiste